. . . .        

 | 
 

 les escroqueries et abus de confiance sur Internet ont augment de 104 % en un an

         
avocatn



: 441
: 262
: 21/02/2008

: les escroqueries et abus de confiance sur Internet ont augment de 104 % en un an    07, 2008 2:51 pm

[center]
les escroqueries et abus de confiance sur Internet ont augment de 104 % en un an

Le ministre de l'Intrieur a mis sur pied un groupe d'enqute
spcialis et veut relancer la coopration europenne sur le sujet.






Frachement
transmis au ministre de l'Intrieur, le chiffre a fait l'effet d'un
lectrochoc : les escroqueries et abus de confiance sur Internet ont
augment de 104 % en un an ! Et le rythme ne faiblit visiblement pas :
lundi dernier, quatre personnes ont ainsi t mises en examen
Montpellier aprs avoir escroqu des centaines d'usagers d'un site de
paiement en ligne. Un phnomne d'autant plus inquitant que le patron
de l'Office central de lutte contre la criminalit lie aux
technologies de l'information et de la communication (OCLTIC),
Christian Aghroum, considre que ce n'est que la partie merge de
l'iceberg.

Ce policier rvle que l'explosion des rseaux
sociaux type Facebook s'accompagne de nouvelles affaires criminelles.
Ce que les internautes mettent sur ces sites intresse au plus haut
point les escrocs, dit-il. De nombreuses donnes personnelles sont
ainsi captes. Avec parfois de vritables chantages qui s'exercent sur
les victimes. Surtout lorsque l'internaute voque sur la Toile ses
prfrences sexuelles

Chaque jour, des centaines de personnes
sont aussi victimes d'arnaques. Autant dire des dizaines de milliers
par an, qui tombent dans le pige en commerant sur eBay ou des sites
concurrents, en surfant navement sur des sites licencieux ou en
ouvrant des courriers lectroniques qui ressemblent s'y mprendre
ceux qu'ils peuvent recevoir de leur banque ou mme d'un proche
rfrenc dans leur carnet d'adresses. Nous pressentons une
sous-dclaration norme, confie le commissaire Aghroum. Chez les
particuliers, mais aussi dans les entreprises, qui prfrent souvent
taire les effets des attaques massives des pirates informatiques, par
peur de la mauvaise publicit.

Le public est d'autant plus
vulnrable que beaucoup de foyers traversent une priode de prcarit
et que la ncessit de raliser des conomies annihile, chez certains,
la mfiance la plus lmentaire, constate un enquteur de l'Office
central contre la cybercriminalit. Avec plus de 11 millions de
Franais qui se connectent chaque jour sur Internet, l'affaire est
prendre au srieux, ajoute-t-il.

Les vers informatiquesenvahissent la Toile



D'autant
que les arnaques se sophistiquent, avec la propagation de vers
informatiques, sortes de programmes espions, conus pour piller des
coordonnes bancaires, des listings de clients d'entreprise ou des
donnes d'tat civil prcieuses pour la confection de faux documents.
Le seul virus Storm worm (littralement : le vers de la tempte) a
dj infect plus de 20 millions de machines dans le monde, dont
plusieurs milliers en France.

Les protections usuelles ne sont
pas toujours suffisantes pour contrer les programmes les plus nocifs,
reconnat un spcialiste. Tous les États sont en alerte maximum,
assure, de son ct, Laurence Ifrah, chercheur l'universit de
Paris-II, qui dnonce de nouvelles offensives pirates depuis la Russie
ou la Chine, o 20 000 hackers seraient l'uvre.

La Place
Beauvau avait annonc en fvrier dernier la cration d'un site Web de
conseils et de prvention contre les contenus illicites sur lequel
les internautes signaleront toute forme de malversation. La ministre
de l'Intrieur, Michle Alliot-Marie, a fix au 1er septembre le
lancement de ce site ralis par Thales. Cette super-plate-forme se
situera dans les locaux mme de l'Office central, qui traitait
jusqu'alors uniquement les signalements des atteintes aux mineurs. Elle
sera relaye par un nouveau groupe d'enqute contre les escroqueries
constitu d'une demi-douzaine de policiers et gendarmes spcialiss.
Ils centraliseront les informations sur les victimes qui peuvent
recevoir aux quatre coins du territoire un mme message espion diffus
grande chelle.

La France devant accder le 1er juillet la
prsidence de l'Union, MAM vient galement de saisir Bruxelles pour
qu'une plate-forme commune aux 27 États soit mis en place l'office
europen de police Europol, La Haye. Un sminaire se tiendra Reims
dbut juin pour faire avancer cette rsolution.

    
 
les escroqueries et abus de confiance sur Internet ont augment de 104 % en un an
          
1 1

:
 :: 13- Droit pnal & criminologie ::   ::   ::  -