البوابةالبوابة  الرئيسيةالرئيسية  اليوميةاليومية  س .و .جس .و .ج  بحـثبحـث  التسجيلالتسجيل  دخول  

شاطر | 
 

 Escroqueries VIA NET "à la nigériane" : autopsie d'une fraude

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
المدير أ/ طه العبيدي
Admin


عدد الرسائل : 5079
الإسم و اللقب : رجال القانون
نقاط : 5321
تاريخ التسجيل : 19/01/2008

مُساهمةموضوع: Escroqueries VIA NET "à la nigériane" : autopsie d'une fraude   الجمعة مايو 23, 2008 1:56 pm

Escroqueries VIA NET "à la nigériane" : autopsie d'une fraude

Le scénario, dont les victimes se comptent déjà par centaines, est digne d'un polar de mauvais goût. La fille ou la veuve d'un riche ministre ivoirien demande par e-mail à un internaute de l'aider à transférer en France la clinquante somme de 7 millions de dollars moyennant une petite faveur somptueusement rémunérée par une commission de 1.400.000 million de dollars : prendre en charge les frais de transfert de cette somme. Cela suppose d'adresser à un diplomate ivoirien un mandat Western Union de 50.790 euros, une misère par rapport à la commission promise... La suite du feuilleton s'annonce d'elle-même : l'heureux pigeon est invité à se rendre dans un entrepôt désaffecté ou, plus chic, un hôtel parisien, pour la remise de la somme en espèces à un "diplomate" ivoirien ou à un "mandataire", contre celle de la malle au trésor. Vide, naturellement.
Une version plus sournoise du feuilleton est le mail adressé par l'épouse éplorée d'un ex-politicien ivoirien qui demande à une mère de famille de l'aider à transférer de l'argent pour faire soigner ses enfants gravement malades. Apitoyée, la destinatrice accepte et envoie 1.600 euros à un "notaire" d'Abidjan. Un reçu et la photocopie de la carte professionnelle du bénéficiaire du mandat lui sont immédiatement retournés, en même temps qu'une nouvelle sollicitation financière pour de prétendus frais de gardiennage... Pour balayer le refus de la donatrice, une forte pression psychologique culpabilisatrice est mise en oeuvre.
Ces pratiques frauduleuses peuvent prendre des allures vraiment grotesques, comme l'illustre le cas de ce gérant alsacien qui a reçu en guise de récompense une malle remplie de billets de banque noircis que seul un liquide valant des dizaines de milliers d'euros avait le pouvoir de blanchir... Bref, les escrocs exploitent jusque dans leurs plus extrêmes recoins les limites de la naïveté de leurs proies, tout en titillant leur cupidité. Pour les juges de la cour d'appel de Rennes, qui a condamné à quatre ans de prison dont deux fermes une "tête" de réseau, le "contexte des tractations et le montant mirifique de la commission promise" auraient dû néanmoins inciter la victime à "faire preuve d'une plus grande prudence" (décision du 20 novembre 2007). Son préjudice moral engendré par les "fortes pressions psychologiques et la culpabilisation" a ainsi été indemnisé de la somme de 2.500 euros. Au cours de ces derniers mois, plusieurs ressortissants d'Afrique noire ont écopé de lourdes peines, allant jusqu'à cinq ans de prison ferme.

Anticiper et détecter les fraudes
Ce type d'arnaque fonctionne grâce à des mises en scène personnalisées à l'appui desquelles des acteurs "fiables" (notaire, mandataire, diplomate, etc.) remettent des documents "officiels" (chèques bancaires, certificats, etc.). Pour crédibiliser le scénario, les fraudeurs utilisent aussi de faux sites bancaires, des coordonnées usurpées d'avocats, etc. Les messages émanent tous de l'ex femme de, du fils de, etc. d'une personne soi-disant fortunée qui vient de mourir ou qui en prison. Les personnes qui vous contactent sont toutes en possession d'une importante somme d'argent (ou de diamants, d'or, etc.) qui est stockée quelque part et qui n'attend que vous pour être débloquée. "Western Union n'est pourtant pas un service destiné à transférer de l'argent de personnes que l'on ne connaît pas", note Fabien Lang, adjoint au chef de l'Office contre la cybercriminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC).
Les internautes passent outre, aveuglés par les promesses mirifiques de leurs interlocuteurs. "C'est l'argent qui brouille les pistes, prévient Nicolas Woirhaye, directeur de CERT-LEXSI, cabinet privé de conseils missionné par des entreprises pour détecter et identifier les attaques cybercriminelles. Avant de vous demander de leur donner de l'argent, les escrocs établissent plusieurs contacts et se lancent quand il sentent que leur interlocuteur est mûr." À cet égard, le premier mail est souvent le plus éloquent quant à l'intention malicieuse. Plus on rentre dans le jeu des escrocs, moins on a de chances d'en sortir.
L'ensemble des services de police judiciaire traitent ce type d'escroquerie, ce qui ne présente pas de grandes difficultés techniques. L'enjeu se situe dans la capacité à faire des rapprochements entre les différents auteurs pour identifier le réseau. "Lorsqu'une personne dépose plainte à Marseille, il faut mettre en évidence qu'elle a été victime de la même escroquerie que d'autres personnes situées dans d'autres villes de France", explique Fabien Lang. Autre difficulté : la volonté de coopération du pays concerné pour investiguer et repérer les auteurs. "Identifier une adresse IP nécessite une législation adaptée et des services compétents", ajoute Fabien Lang. Et cela peut prendre du temps.
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://www.tahalabidi-avocat.fr.gd
 
Escroqueries VIA NET "à la nigériane" : autopsie d'une fraude
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1
 مواضيع مماثلة
-
» الموالد والأضرحة في مصر .. "بيزنس" وخرافات وشعوذة
» منظمة "سيرن" للابحاث النووية تبداء أضخم تجربة علمية في التاريخ
» الرجل الذي "تزوج" كلبة
» شاعر سعودي يشبه " لميس" بالكعبة المشرفة ويهاجم العلماء في قصيدة فاحشة
» حوار منتدى الربانيون على منتدى "ابن عربي" بخصوص : "تعريف العربي والعجمي بسيئة كل زمان ابن عربي"

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
 :: 13- في القانون الجنائي و علوم الإجرام Droit pénal & criminologie :: قضايا و جرائم الحق العام :: جرائم جدت في العالم :: بعض من آخر جرائم الحق العام المرتكبة في الغرب-
انتقل الى: