البوابةالبوابة  الرئيسيةالرئيسية  اليوميةاليومية  س .و .جس .و .ج  بحـثبحـث  التسجيلالتسجيل  دخول  

شاطر | 
 

 Selon la Cour internationale de justice:La France a violé ses obligations d'entraide judiciaire envers Djibouti

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
المدير أ/ طه العبيدي
Admin


عدد الرسائل : 5079
الإسم و اللقب : رجال القانون
نقاط : 5321
تاريخ التسجيل : 19/01/2008

مُساهمةموضوع: Selon la Cour internationale de justice:La France a violé ses obligations d'entraide judiciaire envers Djibouti   الجمعة يونيو 06, 2008 1:57 pm

Selon la Cour internationale de justice:La France a violé ses obligations d'entraide judiciaire envers Djibouti




La France a violé ses obligations d'entraide judiciaire envers Djibouti mais n'a pas à transmettre son dossier d'enquête sur la mort du juge français Bernard Borrel en 1995 à Djibouti, a tranché mercredi la Cour internationale de justice, à La Haye.

"La République française, en ne motivant pas son refus adressé à la République de Djibouti d'exécuter une commission rogatoire (demandant la transmission du dossier d'enquête, ndlr) présentée par celle-ci, a manqué à ses obligations internationales", a déclaré la juge britannique Rosalyn Higgins.

La CIJ "rejette" tous les autres éléments de la requête déposée par Djibouti, a-t-elle ajouté.

Djibouti a déposé en janvier 2006 une requête par laquelle il veut forcer la France à lui remettre "sans plus tarder" le dossier d'enquête sur la mort du magistrat, alors conseiller au ministère de la Justice, dont le corps en partie calciné avait été retrouvé en contrebas d'un ravin à 80 km de Djibouti en 1995.

L'enquête djiboutienne avait conclu au suicide. Cette thèse a longtemps été privilégiée en France également, puis des expertises ont orienté les juges français vers le meurtre, plongeant les deux pays dans un imbroglio politique, diplomatique et judiciaire.

Djibouti demandait aussi à la CIJ de condamner la France pour des citations à comparaître émises contre le président Djiboutien Ismaïl Omar Guelleh et deux autres hauts responsables djiboutiens, mais la CIJ a estimé que ces citations ne constituaient pas une violation de leur immunité.

Quelque 2.900 militaires français sont basés à Djibouti.

La CIJ, plus haute instance judiciaire des Nations unies, règle les différends entre Etats. Ses arrêts sont contraignants et sans possibilité d'appel.
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://www.tahalabidi-avocat.fr.gd
 
Selon la Cour internationale de justice:La France a violé ses obligations d'entraide judiciaire envers Djibouti
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1
 مواضيع مماثلة
-
» قانون أساسي عدد 63 لسنة 2009 مؤرخ في 12 أوت 2009 يتعلق بتنقيح القانون عدد 40 لسنة 1972 المؤرخ في 1 جوان 1972 المتعلق بالمحكمة الإدارية

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
 :: 2- آخر الأخبار القانونية و أخبار رجال القانون-
انتقل الى: