. . . .        

 | 
 

 Aux assises, un serial killer dassocis ?

         
/
Admin


: 5079
:
: 5321
: 19/01/2008

: Aux assises, un serial killer dassocis ?    28, 2008 1:44 pm

Aux assises, un serial killer dassocis ?

Ce nest jamais bon, la nuit dun crime, davoir eu rendez-vous avec la victime. Surtout si on est son associ, et que lon est souponn davoir dj tent deux fois de liquider un partenaire de travail gnant.

Depuis le dbut, lundi, du procs de Xavier Philippe, 51 ans, devant la cour dassises de Crteil pour le meurtre de Christophe Belle, une petite phrase revient sans cesse : Bon, ben, tout de suite, je suis l dans dix-quinze minutes, salut. Ce sont les derniers mots de Christophe Belle, laisss sur la messagerie du tlphone portable de Xavier Philippe, le 17 mai 2005 2 h 56. Le corps de Christophe Belle sera retrouv douze heures plus tard dans un bois de Sucy-en-Brie (Val-de-Marne). Abattu de trois balles dans la tte entre deux heures et quatre heures du matin, selon le lgiste.

Les deux hommes tenaient lpoque une boulangerie-ptisserie, lAvion Dlices, rue Vieille-du-Temple Paris. Les policiers chargs de lenqute exploreront de nombreuses pistes. Avant de revenir vers Xavier Philippe. Le seul qui le meurtre profitait largement financirement, a tmoign mercredi un enquteur.

Vie range. Christophe Belle, 40 ans, pre de deux enfants, vivait en couple une vie range, selon tous ceux qui lont connu. La seule chose qui lintressait, ctait les gteaux, dit sa sur. Quelque temps avant sa mort, pourtant, il semblait inquiet. Il souponnait Xavier Philippe, charg de la gestion, de piocher dans la caisse. Il avait constat que le chiffre daffaires ne correspondait pas la production, a confirm hier un ancien employ. Christophe Belle craignait, selon ses amis, que Xavier Philippe le gruge dans la vente prvue de leur commerce.

Les enquteurs ont effectivement dcouvert dimportants dtournements de fonds et malversations financires imputables Xavier Philippe. Ainsi que deux contrats dassurance-vie souscrits par Christophe Belle au bnfice de son associ. Le visage marqu par des brlures, en gilet de costume, cravate et chemise blanche, Xavier Philippe rpond dun ton calme et afflig. Je ne suis pas un saint. Mais je ne tue pas pour de largent. En labsence de preuve matrielle, il pourrait ntre quun coupable fantasm, comme plaident ses avocats. Mais son pass le plombe.

Xavier Philippe est n le 8 novembre 1956 Orlans, cinq minutes avant son frre jumeau Bertrand. On est dizygotes, mais on tait dans la mme poche, spars par une membrane, ce qui est assez exceptionnel, souligne-t-il. Bertrand russit l o son frre peine, sduit par son physique hors du commun. Il tait trs beau, il avait une aura Mais cela ne ma jamais drang, poursuit Xavier Philippe. Bertrand est mort le 4 juillet 1995. Un suicide, a conclu lenqute. Pourtant, en 1999, Xavier Philippe a port plainte contre X pour homicide volontaire. Et expliqu quil souponnait Tony Gomez, le compagnon de Bertrand lpoque, et lactuel patron du club parisien lEtoile, du meurtre de son frre. La procdure contre le roi des nuits parisiennes a abouti un non-lieu, mais elle nest quune goutte deau dans la tempte judiciaire qui rythme la vie de Xavier Philippe. Au dbut des annes 80, Orlans, il tire avec un fusil grenaille sur plusieurs personnes prsentes lentre de la bote de nuit tenue par son frre et Tony Gomez, le Quiproquo. A sa sortie de prison, en 1982, il retourne au Quiproquo et y met le feu. En 1985, il fait un an de prison pour chquiers vols. En 1986, cest sa propre discothque, La Pniche, qui brle.

Son ancienne compagne, Cline M., raconte la suite la barre. En novembre 1988, un soir, il rentre en me disant quil a but son associ, Pascal Leroy, parce quil ne voulait pas aller en prison, dit-elle dune voix qui tremble. Pascal Leroy est effectivement disparu depuis novembre 1988. Lenqute sur sa mort, ouverte bien avant les rvlations de Cline M., a abouti un non-lieu.

Guitare en sucre. Aprs de nouveaux dmls juridiques pour malversations, une condamnation pour homicide involontaire (il renverse et tue un passant moto), Xavier Philippe est embauch par son frre, visiblement peu rancunier, dans la bote quil a mont Paris avec Tony Gomez, le Banana Caf. Cest dans ce haut lieu des nuits gays parisiennes quil rencontre Christophe Belle. Il avait fait une guitare en sucre pour lanniversaire de Catherine Lara, se souvient laccus.

Aprs la mort de Bertrand, Xavier et Tony continuent de travailler ensemble. Jusquen 1998, o un homme arm dbarque dans lappartement de Tony et fait feu. Sain et sauf, le patron du Banana Caf dcouvre, peu de temps aprs, quun faux contrat dassurance-vie a t souscrit en son nom au bnfice de Xavier Philippe. Quant au tireur, arrt par la police, ltude de ses communications tlphoniques rvle six coups de fil changs juste avant les faits avec Xavier Philippe.

Tony Gomez viendra tmoigner la semaine prochaine devant la cour dassises de Crteil. Les dbats sont prvus jusqu vendredi
.
    
http://www.tahalabidi-avocat.fr.gd
 
Aux assises, un serial killer dassocis ?
          
1 1

:
 :: 13- Droit pnal & criminologie ::   ::   ::  -