. . . .        

 | 
 

 procs assez particulier:d'un ex-chauffeur de Ben Laden

         
/
Admin


: 5079
:
: 5321
: 19/01/2008

: procs assez particulier:d'un ex-chauffeur de Ben Laden    30, 2008 12:48 pm


Procs assez particulier:d'un ex-chauffeur de Ben Laden

Quand l'accusation a prsent au jury une vido montrant son premier interrogatoire en Afghanistan en 2001, Salim Ahmed Hamdan a prfr quitter la salle d'audience. On le voyait assis par terre, la tte couverte d'une cagoule. Un peu plus tard, il est revenu prendre sa place sur le banc des accuss et il s'est excus auprs du juge. Aprs six ans de dtention et d'innombrables interrogatoires et pripties judiciaires, Salim Ahmed Hamdan ne sait plus trs bien "si ce tribunal est rel", a expliqu la psychiatre qui l'a examin, le docteur Emily Keram.

C'est un procs assez particulier qui s'est ouvert le 21 juillet sur la base navale de Guantanamo. Salim Ahmed Hamdan est le premier accus passer devant les commissions militaires, les tribunaux d'exception mis en place par l'administration Bush pour juger les membres prsums d'Al-Qaida. Avant lui, l'Australien David Hicks avait comparu en mars 2007, mais il avait plaid coupable, ce qui avait vit le procs. Quant aux accuss des attentats du 11 septembre 2001, dont Cheikh Khaled Mohammed, qui sont apparus devant le juge dbut juin, ils n'en sont qu' l'tape de la mise en accusation. Autant que le suspect, c'est la juridiction choisie qui est en examen.

Salim Ahmed Hamdan, de nationalit ymnite, est l'ancien chauffeur d'Oussama Ben Laden. Comme le lui a rappel le juge, le capitaine de marine Keith Allred, son nom est entr dans les manuels de droit amricains pour avoir suscit la premire dcision de la Cour suprme sur Guantanamo en 2004. Une trentaine de journalistes suivent les dbats ainsi qu'un observateur d'Amnesty International. Les six jurs sont des militaires en uniforme. Il revient au juge d'accepter ou non les preuves confidentielles. Elles sont prsentes au jury dans des enveloppes rouges, dont la dfense n'a pas connaissance.

Salim Ahmed Hamdan est poursuivi pour association de malfaiteurs et soutien matriel une entreprise terroriste. Il plaide non coupable, arguant de ce qu'il n'tait qu'un employ, l'un des sept chauffeurs d'Oussama Ben Laden. Ses avocats estiment qu'il ne peut pas tre poursuivi pour crimes de guerre, puisqu'il avait t recrut en 1996 par le chef d'Al-Qaida et que l'tat de guerre n'a t officiellement dcrt par les Etats-Unis qu'aprs le 11 septembre 2001.

Les procureurs militaires lui attribuent un rle plus consistant. Ils l'accusent d'avoir aid Ben Laden s'chapper et affirment qu'il convoyait deux missiles sol-air dans sa voiture lorsqu'il a t arrt. Ils ont produit des photos o on le voit dans une confrence de presse de Ben Laden, en 1998 au Pakistan, et lui reprochent d'tre rest au service du chef du rseau djihadiste aprs les attentats antiamricains du Ymen et du Kenya. Salim Ahmed Hamdan risque la prison vie, si l'accusation arrive tablir qu'il tait au courant des attentats qui se prparaient. S'il est acquitt, il ne sera pas libr pour autant puisqu'il a t class "ennemi combattant". Le Pentagone dtient encore 265 dtenus dont 80 seulement sont, de l'avis des militaires eux-mmes, passibles de poursuites.

Plus de 40 agents, dont 21 du FBI (Bureau fdral d'investigations), se sont succd pour interroger l'accus depuis 2002, selon la dfense, qui a dnombr pas moins de 29 rapports officiels sur ces sessions. Le juge a cart les dclarations de 2001 qui ont t obtenues Bagram, en Afghanistan, aprs avoir tabli qu'il avait les pieds et mains lis vingt-quatre heures sur vingt-quatre et qu'il avait "parl" sous la contrainte d'un soldat lui maintenant un genou entre les omoplates. Le capitaine Allred a en revanche autoris l'exploitation des interrogatoires pratiqus sur la base, pour autant qu'il puisse obtenir des claircissements sur la manire dont ils ont t mens.

Les interrogateurs se sont donc multiplis la barre des tmoins. L'un d'eux, George Crouch, du FBI, a expliqu qu'il avait us de la persuasion, plus que de la contrainte, et qu'il avait permis Hamdan de tlphoner sa femme, en juin 2002, pour la premire fois aprs sept mois de dtention. S'tant aperu que le chauffeur aimait les hamburgers-frites, il a indiqu lui en avoir procur, a rapport l'agence de presse Reuters.

L'accus a racont un autre agent du FBI, Ali Soufan, que Ben Laden avait t grandement "satisfait" des attentats du 11-Septembre. Il s'attendait moiti moins de victimes. Le chauffeur aurait aussi entendu parler du "dme" de Washington, rfrence dont les enquteurs ont dduit que le Capitole tait la cible du quatrime avion dtourn par les pirates de l'air.

L'accusation a prsent, mardi, un film de 90 minutes sur Al-Qaida, ralis par un "consultant" en terrorisme, Evan Kohlmann, pay 25 000 dollars par le bureau des commissions militaires. Les journalistes amricains ont rapport que le documentaire utilise des scnes de carnage, provenant des attentats du Ymen et de New York, visiblement destines provoquer l'motion. Charles Swift, l'un des avocats de Salim Hamdan, a reproch au film d'tre "extraordinairement biais". Le juge a lui-mme rappel aux jurs que l'homme qui tait devant eux n'tait "en rien accus d'avoir particip ces attaques".
    
http://www.tahalabidi-avocat.fr.gd
 
procs assez particulier:d'un ex-chauffeur de Ben Laden
          
1 1

:
 :: 2- -