. . . .        

 | 
 

 FRANCE:Ngociations sous tension sur les prisons

         
/
Admin


: 5079
:
: 5321
: 19/01/2008

: FRANCE:Ngociations sous tension sur les prisons    05, 2009 2:41 pm

Ngociations sous tension sur les prisons


PARIS - Des ngociations tendues se sont ouvertes entre le ministre de la Justice et trois syndicats pnitentiaires qui appellent depuis lundi bloquer les prisons pour demander des moyens contre la surpopulation.


Ces discussions, interrompues la mi-journe par une pause, ont t prcdes de dclarations fermes du gouvernement refusant par principe tout recrutement supplmentaire.

"Le budget de la pnitentiaire est un budget important, je pense que a suffit (...) On ne peut continuer sans arrt surajouter de la dpense publique la dpense publique", a dit le ministre du Budget, Eric Woerth, sur i-Tl.

Police et gendarmerie ont dgag sans mnagement les accs de plusieurs prisons, utilisant du gaz lacrymogne Fleury-Merogis (Essonne) lundi soir et matraques lectriques ou flash-balls mardi matin la Sant, Paris, et Lyon-Corbas.

Ces procds, inhabituels concernant des agents de scurit de l'Etat, sont conformes aux "rgles d'engagement", a dit le porte-parole du ministre de la Justice.

Les syndicats parlaient mardi d'une mobilisation renforce par rapport la veille, o environ 120 des 194 centres de dtention, dont plusieurs grandes maisons d'arrt en rgion parisienne, avaient t touchs par les actions menes par des surveillants en cong ou hors de leurs heures de service.

Les surveillants n'ont pas le droit de grve. Les actions visent uniquement pour l'instant empcher les extractions "judiciaires" de dtenus devant tre prsents des magistrats.

L'administration pnitentiaire, qui parlait lundi de 79 prisons touches seulement, n'avait fourni aucune valuation des perturbations la mi-journe.

"MÉPRIS", DISENT LES SYNDICATS

Le ministre accepte de discuter de l'affectation des 177 postes supplmentaires dj concds fin 2008, avec une priorit donne aux 60 plus petites prisons pour qu'elles disposent de quatre surveillants la nuit au lieu de trois, a dit le porte-parole de la place Vendme, Guillaume Didier.

L'abandon de consignes de surveillance nocturnes pour dtenus risquant de se suicider et le moratoire sur l'application de rgles pnitentiaires europennes sont raffirms. Pour le reste, il n'est pas question d'aller au-del des 1.264 crations de postes prvues au total pour 2009.

Les surveillants sont actuellement 24.300 en France, un chiffre jug largement insuffisant compte tenu de la progression de la population carcrale. Insatisfaits des avances, les reprsentants des trois syndicats CGT, FO et UFAP ont appel la mi-journe au maintien des blocages.

"Nous avons nos copains sur le terrain qui galrent et qui attendent des rsultats fermes. (...) Les hommes politiques en gnral ne se soucient pas de l'administration pnitentiaire", a dit la presse Christophe Marques (FO).

"Lorsqu'on voit des oprations muscles Fleury-Mrogis ou la Sant, on peut se poser de relles questions sur la considration qu'on a de personnels qui manifestent leur dsarroi. C'est a le mpris", a-t-il ajout.

La ministre de la Justice, Rachida Dati, appele quitter son ministre d'ici peu pour une candidature aux europennes, tait absente lundi, en visite en Jordanie. Elle n'est apparue que deux heures aprs le dbut de la runion de mardi, commence par son directeur de cabinet.

La surpopulation qui touche les prisons, avec 63.351 dtenus pour environ 52.000 places, gnre une vague de suicides de dtenus et de surveillants, de meurtres, des problmes d'hygine et rend impossible une vie normale en prison avec activits et visites aux parloirs, disent les syndicats.

Ils menacent de durcir leur mouvement partir de mercredi s'il n'y a pas d'avance, en bloquant aussi l'accs aux prisons des intervenants extrieurs assurant leur fonctionnement matriel (hormis pour l'alimentation).
    
http://www.tahalabidi-avocat.fr.gd
 
FRANCE:Ngociations sous tension sur les prisons
          
1 1

:
 :: 2- -