. . . .        

     
 | 
 

 PERPIGNAN Me Vergs : "Je ne dfends pas le crime mais celui qui l'a commis"

         
avocatn



: 441
: 262
: 21/02/2008

: PERPIGNAN Me Vergs : "Je ne dfends pas le crime mais celui qui l'a commis"    05, 2009 4:29 pm


PERPIGNAN Me Vergs : "Je ne dfends pas le crime mais celui qui l'a commis"




Le 13 novembre l'avocat des causes indfendables passera une heure et demie sur la scne du palais des Congrs. "Serial plaideur", dont il est l'auteur et l'interprte, raconte la manire dont il ressent rellement cette profession d'avocat.

Jacques Vergs n'en finit pas de surprendre. Celui que l'on a surnomm "l'avocat de la Terreur", "le dfenseur de l'indfendable" monte ma intenant sur les planches des thtres. Durant une heure et demie, depuis dj une centaine de reprsentations, il tonne et interpelle un public toujours ravi de sa prestation.
"C'est une dmarche rare, mme exceptionnelle, sourit-il, car aucun de mes confrres ne l'a jamais mise en pratique. Je la dois au directeur du Thtre de la Madeleine qui avait vu le film de Barbet Schroeder (NDLR : "L'avocat de la terreur",
un documentaire sur Jacques Vergs). Il a considr que j'avais un talent d'acteur et il m'a dans la foule propos de crer un spectacle durant lequel je serais une heure et demie sur scne".
Sitt dit, sitt fait. L'avocat s'est mu en scnariste et a sorti de sa manche ce "Serial plaideur" qui sera donn le vendredi 13 novembre au palais des Congrs de Perpignan.
"C'est un texte sur ma profession, indique trs modestement Jacques Vergs, j'y prsente ma vision humaniste et thique de la profession".
"Refuser la dfense d'un accus, quel que soit le crime qui lui est reproch, ce serait tout simplement tre infidle la tradition franaise. Albert Naud a dfendu Laval, M e Floriot a dfendu le docteur Petiot, Badinter a dfendu Patrick Henry. Oui, dfendre l'indfendable et mme dfendre son ennemi est une tradition franaise qu'il faut absolument respecter. " Sur scne, l'avocat s'attache montrer la parent existant entre l'oeuvre littraire et le fait judiciaire. "Le fait divers et le fait romanesque ont la mme base, il n'est pas rare que le judiciaire cre un personnage, ainsi le personnage central du Rouge et le Noir de Stendhal, Julien Sorel, est-il issu d'un individu qui a rellement exist. Ce dernier avait t prsent par son avocat comme un mythomane, auquel personne ne peut s'identifier, contrairement Julien Sorel qui est, lui, un rvolt social. C'est pour a qu'il est devenu immortel".
Quand on lui demande pourquoi on lui a si souvent jet la figure qu'il avait dfendu des causes abominables, Jacques Vergs a une rflexion toute simple : "Je ne dfends pas le crime mais celui qui l'a commis. Ce faisant, j'aide la socit viter que d'autres ne prennent le mme chemin que l'accus. Sou vent on fait de l'avocat le complice de son client, c'est pourquoi l'avocat doit plaider avec passion mais sans s'identifier celui qu'il dfend, mme s'il est proche de nous. C'est l le paradoxe de la profession".
"Le spcialiste du forceps"En cent reprsentations, l'avocat a dj recueilli des tonnerres d'applaudissement "car le public dcouvre un monde qu'il ne connat pas, une justice qui lui fait peur".
En fait, Jacques Vergs, l'homme public, l'agitateur que l'on connat trouve tout naturellement sa place sur les planches, lui qui est un habitu des dclarations fracassantes. Ses sorties sont clbres, on se souvient qu'il avait compar le procs d'Omar Raddad celui de Dreyfus. "Car Raddad s'est retrouv accus en raison de son origine sociale, tout comme Dreyfus qui tait juif", explique l'avocat. "Quand on proteste, il faut le faire fort, insiste-t-il, pour rallier soi la presse comme l'opinion publique. Hassan II avait dit "La justice est l pour accoucher de la vertu. Et Jacques Vergs est un spcialiste des forceps".
Une figure des barreaux en tout cas, qui aime parler de ses origines catalanes puisque sa famille paternelle est originaire de Villefranche-de-Conflent.
"Perpignan est une ville que j'aime et que je connais pour y avoir plaid plusieurs reprises", complte-t-il. Il y a une vingtaine d'annes, il avait surpris bon nombre de Perpignanais qui l'avaient dcouvert au ct de Cheyenne Brando, la fille de Marlon Brando. Ainsi Jacques Vergs tonne-t-il encore et toujours, comme si surprendre les foules tait chez lui une seconde nature.
Serial Plaideur de et avec Jacques Vergs. Cr au thtre de la Madeleine le 21 septembre 2008. Adaptation Louis-Charles Sirjacq, Ralisation, L.-C. Sirjacq et Marie Nicolas. Dcors et lumire M. Nicolas. Production : Thtre de la Madeleine. Le 13 novembre au palais des Congrs. Rservations : Boitaclous.
Guy Bosschaerts
    
 
PERPIGNAN Me Vergs : "Je ne dfends pas le crime mais celui qui l'a commis"
          
1 1
 
-
» " " -
»  " "
»  " "
» " " " "
» " " "

:
 :: 5- Le Droit franais ::  La jurisprudence franaise-