. . . .        

 | 
 

 Voile intgral: l'audition de Tariq Ramadan divise la mission parlementaire

         
/
Admin


: 5079
:
: 5321
: 19/01/2008

: Voile intgral: l'audition de Tariq Ramadan divise la mission parlementaire    17, 2009 1:38 pm

Voile intgral: l'audition de Tariq Ramadan divise la mission parlementaire


L'islamologue Tariq Ramadan a plaid contre une loi sur le voile intgral devant les dputs, dont certains lui ont reproch son double discours.






Un invit qui drange. La mission dinformation parlementaire sur le port du voile intgral recevait, ce mercredi, Tariq Ramadan. Je ne veux pas revenir sur vos crits, vos interventions et les polmiques quils ont suscites, tente Andr Gerin (PCF), prsident de la mission. Peine perdue. Aprs lexpos de lintellectuel musulman, certains parlementaires, assez remonts, ne manquent pas dexprimer leur dsaccord sur le choix de cette audition. Quallez-vous en tirer?, lance Jean Glavany (PS) ses collgues, grinant: A part vingt camras de tlvision la sortie?

Avant de distribuer critiques et compliments des parlementaires trs partags, entre ceux qui voulaient en dcoudre et ceux ouverts la rflexion, Tariq Ramadan, lui, droule ses arguments. Sur les questions didentification et de scurit que peut poser le voile intgral, il affiche sa fermet: une femme est tenue de montrer son visage, de sidentifier, de garantir la scurit collective, a ne se discute mme pas, tranche-t-il. Pour sopposer aussi nettement une ventuelle loi qui viserait interdire le port du niqab ou de la burqa. Ce serait une trs mauvaise solution, elle serait perue comme stigmatisante, prvient Ramadan, pointant aussi un effet contre-productif: pour certaines femmes portant le voile intgral, le rflexe serait alors, selon lui, de rester la maison, de se fermer. Et l, vous aurez perdu deux fois.
Cette rflexion me gne

Pour aller vers une meilleure comprhension de lislam, il insiste surtout sur la ncessit de ne pas monter les autorits [musulmanes] les unes contre les autres et de ne pas braquer: les autorits sont vos partenaires dans cette lutte. Il sagit dutiliser lautorit des dignitaires religieux pour faire changer les mentalits et de considrer les Franais de confession musulmane comme partie prenante de la solution pour dire non la burqa. En clair, mettre laccent sur la pdagogie, le travail de terrain.

Mais il embraye en se montrant franchement perplexe sur les contours de la mission. Cette rflexion me gne, lche Ramadan qui invite mettre le doigt sur les questions sociales: On culturalise lappartenance [des Franais musulmans], on islamise leur identit. Mais lemploi, lappartement, ils ne lont pas. Attention aux illusions doptique, conclut-il. Passer par la burqa, interroger lextrme pour parler de la norme, ce nest pas un dispositif raisonnable. Les polmiques nationales sont un frein lintgration.

Vient le jeu de questions-rponses avec les parlementaires. Et voil que a se corse. Le rapporteur, Eric Raoult (UMP) tourne autour du pot pour, finalement, lui demander sil parlerait diffremment aux tudiants de Villetaneuse ou dOxford o Ramadan enseigne. Jacques Myard (UMP) trouve que a fait un peu savonnette, vos arguments. Dautres lui reprochent davoir lud les pressions qui psent sur les femmes et latteinte leurs droits, leur dignit et leur libert que reprsentent le niqab et la burqa.
Une tribune que vous ne mritez pas

Mais cest Jean Glavany accusant l'islamologue de double discours, contre-vrits, manipulations, malgr son talent denrober le tout dans un discours enjleur, qui se montre le plus virulent: des dputs ne voulaient pas vous auditionner, cest vous donner une respectabilit et une tribune que vous ne mritez pas, dgaine-t-il, dplorant, devant les rangs de la presse plus garnis qu lhabitude, que le travail mticuleux de la mission vire au show-biz.

Insultant, s'insurge lintress: quel intrt aurais-je, si jtais vraiment fondamentaliste, me prsenter devant vous comme ouvert? Piqu au vif alors que Glavany a jug sa crdibilit en perte de vitesse, il rtorque: depuis des annes, je fais des confrences. Demandez aux RG si je ne suis pas entendu. Je suis professeur Oxford, mes livres sont udis dans 80 universits amricaines, fait encore valoir Tariq Ramadan. Et je suis interdit de parole dans toutes les universits franaises. Posez-vous la question de la libert de parole.

Sil sest fendu dun long apart sur les motivations de la mission quil a initie - un combat politique pour faire rgresser les fondamentalismes -, Andr Gerin, lui, ne regrette pas le casting. Pas convaincu pour autant par lislamologue, il se dit quentendre un personnage controvers ntait pas inintressant.

Le 15 dcembre, pour clore leur round dauditions, avant de plancher sur leurs prconisations, les membres de la mission parlementaire doivent recevoir un trio de ministres, Brice Hortefeux (Intrieur), Xavier Darcos (Travail et Affaires sociales) et Eric Besson (Immigration et identit nationale).
    
http://www.tahalabidi-avocat.fr.gd
 
Voile intgral: l'audition de Tariq Ramadan divise la mission parlementaire
          
1 1

:
 :: 2- -