. . . .        

 | 
 

 Derrire le voile de la discorde

         
/
Admin


: 5079
:
: 5321
: 19/01/2008

: Derrire le voile de la discorde    21, 2010 1:41 pm

Derrire le voile de la discorde


Qui sont donc les dfenseurs du niqab? Alors que la commission parlementaire va rendre ses conclusions, enqute sur ces salafistes, dont l'influence s'tend en France. Une mouvance ultrarigoriste et minoritaire, de plus en plus surveille.

A l'issue de la prire du Moghrib, au coucher du soleil, une soixantaine d'hommes se dispersent devant la mosque es-Sunna, boulevard National, Marseille. Barbus, calotte ou bonnet viss sur la tte, ils portent sous leur doudoune sportswear le qamis, une tunique tombant au-dessus du mollet. Sur le trottoir d'en face, deux ombres entrent dans un fast-food halal. Deux femmes, entirement dissimules sous un ample voile sombre. L'une, gante de cuir, a rajout une voilette pour masquer son visage.

Ces fidles, au look caractristique, sont des salafistes. Un mot souvent entendu, ces derniers temps, en arrire-plan du dbat autour du niqab. Selon les Renseignements gnraux, la moiti des femmes adeptes du voile intgral se rclament de ce courant ultra-rigoriste de l'islam import d'Arabie saoudite.
En plus
Lire l'interview de Samir Amghar, sociologue spcialiste du salafisme, sur les origines de ce courant radical de l'islam.

Vtu comme un cheikh de Riyad, encadr de deux traducteurs, Abdelhadi Doudi, l'imam de la mosque marseillaise "National", n'accepte de parler qu'en arabe. Cet Algrien, qui fut proche d'Ali Belhadj, ancien idologue du Front islamique du salut (FIS), et de Mustapha Bouyali, fondateur de la premire organisation islamiste arme dans le pays, est l'un des importateurs du salafisme en France. Il a connu la prison avant de trouver refuge Marseille, dans les annes 1980. "Le vrai musulman ne peut pas s'carter des commandements de Dieu, explique-t-il. Si une loi interdit le voile intgral, nous dirons nos femmes de l'enlever... Malheureusement, beaucoup ne voudront plus sortir de chez elles."

1900 femmes portent le niqab en France

Une loi? La question affole la scne politique. Le 26 janvier, le dput Andr Grin rend les conclusions de sa mission parlementaire, aprs six mois d'auditions au pas de charge. Mais que masque rellement ce voile de la discorde? Combien sont-ils en France promouvoir le niqab, maudissant la mixit et appelant les jeunes ne pas voter parce que c'est un "pch"? Environ 12 000, selon les derniers chiffres du ministre de l'Intrieur. Sur les 1900 lieux de culte musulman recenss dans l'Hexagone, une cinquantaine serait sous leur coupe, dans Paris et sa banlieue, Lyon, Roubaix, Grenoble, Pau ou Brest. Au total, 90 imams officieraient dans ces mosques parfaitement identifies par les autorits et les fidles qui les frquentent. Rapports aux 5 millions de musulmans "potentiels" vivant dans le pays dont 10% pratiquent rgulirement ces chiffres restent drisoires. Mais cette mouvance ne comptait qu'un peu plus de 5000 adeptes en 2004, et ils n'taient que quelques centaines dix ans auparavant.

Les femmes devront "baisser le regard", "viter toute promiscuit avec les hommes, comme cela se produit dans les salles de cinma, les universits ou les transports en commun"

Surtout, prs de 1900 femmes portent aujourd'hui le niqab. Elles sont jeunes (les trois quarts ont moins de 40 ans), majoritairement franaises et une sur quatre est convertie. Hormis la Corse, toutes les rgions sont concernes. Celles qui ne se reconnaissent pas dans le salafisme frquentent, pour une partie, le tabligh, un mouvement concurrent n en Inde dans les annes 1920. Les autres ont adopt le niqab de leur plein gr, se persuadant qu'il est le seul "lgitime" lorsque l'on veut vraiment plaire Allah. Insensiblement, les thses intgristes gagnent du terrain.

Rue Jean-Pierre-Timbaud Paris, au coeur du XIe arrondissement. L mme o, le 12 janvier, la comdienne fministe algrienne Rayhana a t agresse et traite de "mcrante" par deux inconnus. A l'heure des cinq prires, les commerces communautaires baissent le rideau et accrochent une pancarte: "Retour dans 10 minutes". Une dizaine de librairies islamiques proposent des voiles de toutes les longueurs et une foultitude d'ouvrages, en franais et en arabe: traits de droit musulman, livres pour enfants niant la thorie de l'volution, fascicules expliquant comment chapper aux dmons ou reconnatre un "mauvais musulman"...
En bonne place figurent les manuels du parfait salafiste: Le Licite et l'Illicite en Islam, du prdicateur gyptien Youssef al-Qaradawi, et La Voie du musulman, du thologien algrien Abou Bakr al-Djazari. Le botien y apprend comment se comporter en toute occasion. Pour dormir, "se coucher d'abord sur le ct droit et reposer la tte sur la paume de la main droite". Pendant les repas, "manger l'aide de trois doigts de la main droite, rduire la bouche et bien mastiquer". Les femmes devront "baisser le regard", "viter toute promiscuit avec les hommes, comme cela se produit dans les salles de cinma, les universits ou les transports en commun". Quant aux mcrants, il convient de "ne pas s'allier ni sympathiser avec eux".

"Je me suis retrouv au Caire comme hypnotis"

Cette vision du monde moyengeuse, hante par l'ide du bien et du mal, sduit des jeunes en perte de repres, souvent entrans par un proche. Yvan est n Montreuil (Seine-Saint-Denis), il y a vingt-six ans. En 2004, il se convertit dans le sillage de sa soeur (voir l'encadr page 78). "J'tais un garon rserv", raconte celui qui ne recherchait alors qu'une "voie spirituelle". Mais l'ane lui dicte ses lectures. A la mosque, un petit groupe de fidles en qamis, plus nombreux chaque mois, lui prodigue des "conseils". Leur autorit l'impressionne. Exile en Egypte, sa soeur lui promet un travail, une vie meilleure et le confie des "frres bienveillants". "Je me suis retrouv au Caire comme hypnotis, la mosque cinq fois par jour, barbu et en costume traditionnel", raconte-t-il d'une voix sourde. Il ne sera sauv que par l'expiration de son visa, en octobre dernier.
"Lorsque la religion provoque de l'auto-exclusion et l'exclusion des autres, on peut parler de secte", martle la sociologue Dounia Bouzar, coauteure du trs document La Rpublique ou la burqa, paru en janvier (Albin Michel). La stratgie des dfenseurs du niqab ne fait pour elle aucun doute: "Ce drap noir a au moins le mrite d'tre sans ambigut sur sa fonction: celle d'tre une coupure, une frontire infranchissable." Une fois mis distance, le monde extrieur n'a plus prise. Des jeunes se mettent sermonner leur pre, refusent d'embrasser leur mre et de parler aux "gars".

Une radicalit qui joue de la modernit high-tech. A Marseille, un salaf crois devant la mosque se vante de sa dernire application iPhone: une boussole indiquant la direction de La Mecque. Au moindre doute sur un point de dogme, on peut aussi consulter par tlphone un thologien saoudien. Sur Internet, des dizaines de forums spcialiss distillent offres d'emploi pour "soeurs pudiques" et annonces matrimoniales. Et, sur Facebook, les groupes salafistes affichent plusieurs milliers de membres.

29 imams radicauxexpulss depuis 2001

Ce vendredi de janvier, un vent glacial balaie les alles du march de Saint-Denis. "Il y a dix ans, je sursautais devant le moindre voile, raconte Monique, arrive dans la ville il y a vingt-cinq ans. Maintenant, je ne les remarque plus." Depuis l'anne dernire pourtant, l'ancien coiffeur mixte de l'avenue Carnot n'accepte plus les hommes. Sur sa vitrine, on lit en toutes lettres: "Femmes voiles, salle l'tage". "Ce sont de trs bonnes clientes, trs coquettes", affirme la grante. Plus loin, un concurrent accueille les hommes dans l'avant-salle. Spares par une vitre, les clientes sont coiffes par des femmes voiles. Et dans les entreprises aussi, la fivre monte. Rcemment, le guichetier d'une banque s'est plaint de voir ses collgues fminines porter des jupes trop courtes. Ailleurs, une cadre d'origine maghrbine raconte que des collgues musulmans lui suggrent de porter le voile au bureau.
"Mines par le chmage et les discriminations, les communauts se sont replies sur elles-mmes, observe l'crivaine d'origine algrienne Djemila Benhabib, rfugie en France en 1994 et auteure de Ma Vie contre-Coran (vlb diteur). Personne n'a mesur le proslytisme l'oeuvre." Sihem Habchi, la prsidente de Ni putes ni soumises, cite, elle, l'exemple de sa meilleure amie, qui s'est convertie pour pouser un imam radical. "Elle voulait tre respecte. En quelques annes, je l'ai vue passer du foulard au niqab."

Avec la monte de l'intgrisme musulman dans le monde, le voile est devenu un emblme politique dont la charge provocatrice est proportionnelle sa longueur. Il s'inscrit, comme le souligne la sociologue des religions Lela Babs, "au coeur du dispositif islamiste qui met la femme sous tutelle". Le journaliste algrien Mohamed Sifaoui (Pourquoi l'islamisme sduit-il? Armand Colin) confirme: "Nous sommes engags malgr nous dans un combat idologique." De fait, les prcheurs les plus virulents sont dsormais sous surveillance. Depuis 2001, 129 islamistes radicaux, dont 29 imams, la plupart salafistes, se sont fait expulser. Le 10 janvier, l'Egyptien Ali Ibrahim el-Soudany, actif dans plusieurs mosques parisiennes et en Seine-Saint-Denis, a t renvoy dans son pays. Cette fois, ce sont des fidles qui ont dnonc ce prdicateur haineux appelant au djihad. Preuve que les musulmans de France se sentent les premiers menacs par ces drives sectaires.

    
http://www.tahalabidi-avocat.fr.gd
 
Derrire le voile de la discorde
          
1 1

:
 :: 5- Le Droit franais ::  La Doctrine-