. . . .        

 | 
 

 ANC Prsentation de projets de Constitution A chacun ses arguments

         
/
Admin


: 5079
:
: 5321
: 19/01/2008

: ANC Prsentation de projets de Constitution A chacun ses arguments    29, 2012 5:01 pm

ANC Prsentation de projets de Constitution
A chacun ses arguments








Sance plnire, tout au long de la journe dhier, lAssemble nationale constituante au Palais du Bardo.
A lordre du jour : la prsentation par les chefs des groupements parlementaires reprsentant les diffrents partis politiques prsents lANC de leurs projets de Constitution.
Quelles sont les attentes quavaient les constituants de cette journe un peu particulire qui leur a permis de dcouvrir ce que leurs collgues se prparent proposer? Sy sont-ils retrouvs ?
Comment ragissent-ils la crise qui vient dopposer lUgtt Ennahdha et quelles solutions prconisent-ils pour que soit rinstaur le dialogue entre les deux protagonistes ?
A ces deux questions poses par La Presse, la plupart des constituants interrogs relvent quils nont pas t surpris par les propositions avances par Ennahdha propos de ladoption de la charia en tant que source principale de lgislation, quils sopposent catgoriquement ce que lUgtt soit attaque injustement et ils appellent au retour dun dialogue srieux et profond entre la centrale syndicale et le gouvernement, au service des intrts suprieurs des Tunisiens.

Une Constitution qui garantit la libert tous

Pour le constituant dAl Aridha, Jedidi Sebouii, le mouvement Ennahdha, dont le chef du groupe parlementaire a t le premier prendre la parole et qui a parl pendant prs de 35 minutes, il ne nous a pas du tout surpris dans la mesure o nous lavons toujours considr comme un parti politique au mme titre que les autres alors que ceux qui ont vot Ennahdha croyaient avoir choisi la doctrine islamique. Et Ennahdha nous a servi son discours coutumier appelant ce que la charia soit tenue pour source principale dans laquelle puisera le lgislateur tunisien.
Quen pensent la Ptition et ses constituants ? Contrairement Ennahdha, nous considrons que cest la religion islamique et non la Charia qui doit tre leve au rang de source principale de laction de lgifrer.
Notre ambition est que la prochaine Constitution traduise rellement les aspirations du peuple, ralise les objectifs de la rvolution et soit une Constitution consensuelle, une Constitution pour tous les Tunisiens, une Constitution qui offre la libert aux islamistes et ceux qui ne partagent pas leurs orientations.
Quant la guguerre Ugtt-Ennahdha, je suis convaincu que lescalade choisie par le gouvernement dont les membres multiplient les dclarations les plus invraisemblables rvle un manque dexprience et de tact et dmontre quEnnahdha a encore beaucoup apprendre en traitant avec des organisations aussi importantes que lUgtt.
Membre de la commission constituante des institutions constitutionnelles et constituant lu sur les listes du CPR, Naceur Brahmi nous confie quil ne sest pas retrouv dans ce que le chef du groupe parlementaire dEttakatol a propos. Rien dintressant ne peut tre retenu de son speech. Les autres interventions nont pas t apprcies par le constituant dans la mesure o elles ont port sur des gnralits communment partages dans lesquelles il ny a vraiment pas de substance ou de nouveaut. Cependant, lintervention dEnnahdha, et comme prvu, a mis laccent sur la ncessit de puiser dans la Charia pour lgifrer. Pour le CPR lide dveloppe par le secrtaire gnral Abderraouf Ayadi est que la Constitution rdiger doit rpondre aux aspirations et aux attentes de ceux qui ont fait la rvolution et principalement la garantie des droits imprescriptibles la dignit, la libert et une vie politique dveloppe digne des sacrifices des martyrs de la rvolution.
Quen pense-t-il, lui, lancien cadre syndicaliste qui militait au sein du syndicat gnral de lenseignement suprieur ?
Cette crise, souligne-t-il, ne saurait tre comprise en dehors des surenchres politiques qui marquent ces derniers temps le paysage politique national et elle ne rsulte pas uniquement dun diffrend sur des revendications soi-disant matrielles des ouvriers municipaux. A mon sens, il ny a pas de plus logique que de soutenir des ouvriers lss dans leurs droits lgitimes et la rvision de leurs primes ainsi que le respect des conventions et accords signs avec lancien gouvernement.
Mais une grve de quatre jours dans un secteur dont dpend la vie quotidienne des citoyens est peut-tre assez exagre parce quelle verse dans linstrumentalisation politique.
En tant quancien syndicaliste, je ne peux quappeler faire prvaloir la voix de la raison et du dialogue et prserver les intrts suprieurs du pays. Ma conviction est quon ne peut avancer dans une ambiance de discorde et de confrontation.

Trois rfrences respecter

Cheikh Sadok Chourou, constituant nahdhaoui et membre de la commission constituante du prambule, des principes fondamentaux et de lamendement de la Constitution, pense que la sance plnire daujourdhui (mardi 28 fvrier 2012) constitue un signal fort ladresse de lopinion publique pour lui indiquer que la Constituante est entre dans le vif du sujet, savoir llaboration de la future Constitution. Lon peut dire que les changes daujourdhui, entre les chefs des groupes parlementaires, constituent un bon dmarrage puisque lon a enregistr des points de rencontre et des points de dsaccord entre les diffrents courants reprsents au sein de lAssemble et ces questions ou divergences seront approfondies dans les runions des commissions.
Pour ce qui est de la question relative la charia en tant que source principale pour lgifrer, nous sommes davis Ennahdha quil faut dmarrer notre action partir des trois rfrentiels suivants : le rfrentiel islamique de manire ce que la charia soit la source principale, le rfrentiel moderniste adoptant les valeurs universelles qui ne contredisent pas la religion islamique et le rfrentiel relatif la pense rformiste tunisienne.
Pour ce qui est de la crise Ennahdha-Ugtt, Cheikh Chourou fait part de sa conviction que lUgtt constitue un partenaire essentiel dans la stabilit du pays et quil devrait y avoir des relations de coopration entre la centrale syndicale et le gouvernement.
A mon sens, il ny a aucune raison pour quil y ait conflit entre lUgtt et Ennahdha et la crise qui les a opposes navait pas de raison dtre.



    
http://www.tahalabidi-avocat.fr.gd
 
ANC Prsentation de projets de Constitution A chacun ses arguments
          
1 1

:
 :: 2- -