. . . .        

 | 
 

  ]Reprsentants du peuple: Lhistoire vous interpelle ! Par : Mahjoub Lotfi Belhedi

         
/
Admin


: 5079
:
: 5321
: 19/01/2008

: ]Reprsentants du peuple: Lhistoire vous interpelle ! Par : Mahjoub Lotfi Belhedi     02, 2012 1:02 pm




Reprsentants du peuple:
Lhistoire vous interpelle !

Par : Mahjoub Lotfi Belhedi (*)


Sauf les daltoniens, nul ne peut contester aujourdhui que la turbulence socitale que connat le pays, nous plonge invitablement dans une profonde psychose dincertitude atteignant des proportions paranoaques graves sinscrivant dans des schmas de socit atemporels en mode anachronique et un management politique multiple caps et leaderships

De tribord on assiste des manuvres de conformisme la normative politique internationale affrente au rgime dassemble par voie de dclenchement du processus de cration des institutions transitionnelles primaires savoir llection dune constituante et la dsignation dun gouvernement et dun prsident de la Rpublique, un conformisme dissimilant des conflits de pouvoir sans merci contraire la bonne thique entre les diffrents protagonistes politiques

De bbord, nos avirons comme disait autrefois Emile Zola Erraient comme un corps sans me sgarant de la bonne rive, fragilisant ainsi notre capacit de rsistance face aux mares idologiques propulses par les nouveaux anges-gardiens des tnbres de lre mdivale prnant partout lapostasie Takfir - au nom de lIslam et accentues par les parrains dune lacit outrance sans alternative de salut ni dmancipation effective

Dans toute cette schizophrnie de manuvre, tant condamnable, une seule et unique lueur despoir pour renouer avec les bonnes toiles nest autre que lurgence toute lurgence dactiver le processus de mise en place dune constitution rformiste, consensuelle incarnant notre spcificit et nos diffrences

Contrairement ce que prtendent un bon nombre de constituants quils partent de zro dans llaboration de la Constitution sous prtextes dviter tout pige de clonage juridique, le gnie tunisien en matire constitutionnelle, travers lhistoire, est incontestable mettant la disposition de nos constituants un hritage riche en source doctrinale authentique. Ce gnie a pris acte de naissance depuis lre carthaginoise dont la Constitution de Carthage suscitait lpoque la grande admiration dAristote dans son ouvrage la politique et ait acquis la rputation dexcellence par de nombreux auteurs antiques pour lesprit conciliateur et harmonieux quelle incarne permettant la grande cit carthaginoise driger un systme institutionnel dmocratique unique et performant

Des millnaires passent, le gnie tunisien mergea de nouveau pour crer encore lvnement en lgifrant la premire Constitution sur la sphre arabo-musulmane en 1861, bien quphmre et trop controverse par les Oulmas de lpoque, cette constitution a le mrite dtre porteuse des premiers prludes de concept de sparation de pouvoir et ayant servi par la suite comme tremplin emblmatique dclencheur dun mouvement politique constitutionnel - destourien - de grande envergure dont la liste est interminable : le Parti destourien, le Parti no-destour, le Parti socialiste destourien et les Partis destouriens post-rvolution

Fidle ses traditions constitutionnelles novatrices, la Tunisie indpendante a adopt une Constitution en 1959 par voie de sa Constituante, une premire dans le monde arabe, dont larticle premier garde encore son clat dmeraude juridique rare aux yeux de toute la classe politique et ce en dpit de la vive polmique que ne cesse de susciter sa teneur : La Tunisie est un Etat libre, indpendant et souverain, sa religion est lIslam, sa langue larabe et son rgime la Rpublique , une controverse tournant autour de trois lectures : une premire constate que lIslam est lev au rang de religion dtat et larabe au rang de langue officielle, une seconde plus extensive associe lIslam la Tunisie et non lEtat et une dernire contestant la formulation confuse et ambige de cet article quant sa religion et sa langue , sont-elles relatives lEtat ou bien la Tunisie en tant que nation et socit ?? Au centre de ce dbat linguistique, la structure smantique interne de larticle premier de la Constitution de 1959 revt un double aspects : dune part, elle incarne sans quivoque les attributs prdominants de la socit tunisienne daujourdhui, en loccurrence, un attachement fort, irrversible au socle religieux et linguistique arabo-musulman et aux idaux de la Rpublique, dautre part, cette mme structure propose, par la prsence intense des adjectifs tels que : libre, souverain, indpendant, des voies douverture capable de rsorber dautres pithtes de parade contre toute tentative de dviation dans linterprtation

A ce titre, ladjonction de ladjectif civil -qui compile toutes les valeurs progressistes- dans une logique de formulation fluide et ascendante : la Tunisie est un Etat civil, libre, indpendant et souverain, sa religion est lIslam, sa langue larabe, son rgime la Rpublique pourra ventuellement rpondre sans encombrement ni dmagogie limpratif scuritaire dune norme juridique de premier ordre, savoir le maintien dune cohsion synergique entre le fonctionnement de lEtat et la reconnaissance identitaire de la nation.

Certes une ventuelle reproduction volutive de larticle premier de 1959 dans la nouvelle Constitution, ne peut diffuser que des brises de srnit dpassant les grands murs de la coupole de la Constituante, rallumant une chorgraphie lgendaire sans quivalent amorce depuis des millnaires relatant le gnie dun peuple et la magie dun article

(*) Directeur dune structure de formation & dtudes

    
http://www.tahalabidi-avocat.fr.gd
 
]Reprsentants du peuple: Lhistoire vous interpelle ! Par : Mahjoub Lotfi Belhedi
          
1 1

:
 :: 14-  ::  -